La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

C'est en 2004 que commence l'histoire de la Ferme de la Coulée douce, lorsque Josée Breton et Antoine Gendreau-Turmel achètent une terre abandonnée sur la rive sud de Québec dans le but de s'y installer et de permettre à Antoine de réaliser son rêve de devenir un producteur maraîcher biologique.

 

On part alors de zéro. La terre est en friche et nécessite des améliorations importantes. Il n'y a pas de bâtiments, de puits ou d'électricité. L'année 2005 est consacrée à la construction d'un premier bâtiment agricole, à la remise en culture de quelques parcelles et à une première expérience de culture maraîchère non commerciale. En 2006, on produit des paniers bio pour une cinquantaine de familles, production qui va doubler en 2007.

 

Après une dizaine d'année, la ferme est bien installée, avec la maison que nous avons construits de nos propres mains, comme tous les autres bâtiments, dont quatre serres qui permettent de cultiver les tomates, concombres, poivrons et aubergines sur une plus longue période. Nous avons creusé un puits, des étangs d'irrigation, remis pluss de 4 hectares en culture et fournissons maintenant des paniers bio à environ 300 familles de la région.

 

Notre histoire est encore jeune et nous avons plein de projets en cours de réalisation: un petit verger, le reboisement des parcelles moins propices à la culture maraîchère, la valorisation de nos milieux humides etc.

 

 

Tous nos légumes sont certifiés biologiques par Ecocert Canada

 

 

Pourquoi la "coulée douce" ?

Non, ce n'est pas juste parce qu'on aime relaxer dans un hamac en buvant de la bière! À la Coulée douce, on travaille fort! Le nom vient du fait qu'un ruisseau traverse la terre sur sa longueur et y a tracé une petite coulée dans laquelle on aime bien aller jouer avec les enfants. Mais c'est aussi parce que, pour Antoine, l'agriculture représente une occupation qui, même si elle est particulièrement intense, nous laisse du temps pour regarder les oiseaux, nous permet de profiter du plein air, de la nature et de la vie. De se la couler douce, quoi!